Vous utilisez une ancienne
version de votre navigateur

Veuillez télécharger la mise à jour afin de bénécifier de toutes les fonctionnalités du site

Mettre à jour votre navigateur

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies pour réaliser des statistiques de visites et vous proposer du contenu ciblé.

Opéra comics

Quand la musique classique rencontre la bande dessinée

Insula orchestra présente régulièrement le travail du jeune dessinateur Kévin Gasnier qui livre en bande dessinée sa vision impertinente des œuvres jouées en concert. Une manière ludique d’aborder le répertoire classique.

 

La première fois que j’ai fait des planches pour Insula orchestra, c’était dans le cadre de mon école. Il fallait réaliser une BD reportage sur une sortie à la Philharmonie en compagnie de Blandine, la musicologue et responsable des nouveaux publics d’Insula orchestra, qui nous a fourni tout un tas d’anecdotes très intéressantes.

Étant déjà légèrement coutumier du milieu, j’ai pris beaucoup de plaisir à réaliser cette BD, et cette dernière ayant plu à l’orchestre et à son équipe, elle m’a donné l’opportunité de travailler avec eux par la suite. 

Aujourd’hui les choses n’ont pas tellement changé, si l’aspect est plus professionnel, je prends toujours autant de plaisir à réaliser les divers projets qu’ils me proposent. Contrairement à des commandes plus classiques, celles-ci me permettent souvent de découvrir des infos insolites et d’enrichir ma culture musicale de morceaux parfois méconnus. Qui plus est elles me permettent également de m’adonner à la réalisation technique d’illustrations bien particulières, comme des cherche et trouve, et ainsi de ne pas rester cantonné à de la BD pure et dure. 

Je ne connais pas beaucoup d’exemples illustrant le rapport entre la bande dessinée et la musique classique, mais je sais que la BD peut être très efficace quand il s’agit de rendre accessible à un grand nombre des univers riches et complexes comme celui-ci. Tout ce que je peux espérer est donc que mon travail, et celui des autres auteurs de BD s’adonnant à cette pratique, pousseront les lecteurs, et notamment les néophytes du classique, à plonger avec d’autant plus d’intérêt dans ce beau milieu musical.

 

Kévin Gasnier, auteur de bandes dessinées.

L’intérêt d’Insula orchestra pour la bande dessinée s’intensifie à travers un partenariat avec la dessinatrice Sophie Darcq qui croque les instants de vie de l’orchestre, qu’elle suit pendant un an : tournées, concerts, coulisses…

© Kevin Gasnier

Vous aimerez aussi